Le scandale du stemma contaminé. Note sur l’usage des cardiogrammes en philologie

Introduction by OpenMethods Editor (Delphine Montoliu): This post describes how useful are the cardiograms for the manuscript studies and for the digital philology.

Lorsqu’il s’intéresse à une tradition textuelle, le philologue peut parfois rester perplexe. En effet, la situation rêvée dans laquelle un texte serait transmis de génération en génération, sinon à l’identique, du moins de manière linéaire (A recopie sur B, qui lui même recopiait sur C etc.), ne se réalise pas nécessairement. Il arrive ainsi qu’un texte ait été copié, non à partir d’une seule source, mais qu’un passage de ce texte soit recopié à partir d’une source, le suivant d’une autre source etc. On parle alors de contamination de la tradition, et plus précisément dans le cas que nous évoquons de contamination successive.

 

Pour comprendre la généalogie des manuscrits d’un texte, ce qu’on appelle le stemma codicum, il faut dans ce cas découper le texte en fonction des diverses sources qu’il a pu utiliser. C’est là qu’interviennent nos cardiogrammes.

 

Original publication date: 18/12/2011.

Source: Le scandale du stemma contaminé. Note sur l’usage des cardiogrammes en philologie. | Sacré Gr@@l